Des gens passent et j’en oublie

Des gens passent et j’en oublie

Création collective sur le thème de la ville

Mise en scène et dramaturgie : Laurent Poncelet

Avec : Bertrand  Colocci, Pierre Delage, Marie-Christine Delhomme, Delphine Haefflinger, Balighe Hamdi, Florence Lefebvre, Hervé Le Meillour, Frédéric  Monfort,  Bemard Rattet, Pierre Serrano, Couca Sitbon, Olivier Tisserand, Sylvia Tourlan,  Janine Turc,  Muriel Weiss

Création lumière : Hubert Barbier

Piano : François Thil

Production : Ophelia Théâtre

Avec le soutien :

du Conseil Général de l’Isère

de la Ville de Grenoble

de la Metro

du Théâtre 145

En partenariat avec le Secours Catholique

Création au théâtre 145 en juin 2004

Representations

Tournées 2004, 2005 et 2006

Belgique, Isère (Pont-Evêque, Tullins, Théatre Prémol, Alpes Congrès Grenoble), Chambéry (Scarabée), Crest, FITA 2004 Grenoble et Belgique.

Des gens passent et j’en oublie

… ça tourne pas rond – ou ça tourne en rond – des ronds dans l’eau – un manège – du haut de la tour – d’où on voit – le monde – la voisine du 10ème – qui est si belle – d’où on voit – vous dis-je – celui qui la regarde – d’où on voit  celui qui attend depuis quinze ans – qui voudrait voir le monde et ses lumières – et celui qui passe par là – qui vient de Tchétchénie celui qui n’est pas sorti mais qui veut – celui qui est sorti mais qui ne veut plus celle qui tourne – et qui fait tourner la tête – celle qui est là en exploration – celle qui est là dans les friches – celle qui rappelle les procédures – d’expulsion – d’exclusion celui qui philosophe – celui qui joue Hamlet – celui qui attend le coup de fil de quatre heures du matin toujours le même – toutes les nuits – celui qui veut squatter chez « Elle » …

Texte édité aux éditions le Cerisier

 

Téléchargements

  • Dossier de production