Rêve partie

Création collective du groupe Mange-cafard

Dramaturgie et mise en scène : Laurent Poncelet

L’action se déroule dans un terrain d’une vague périphérie de ville, au milieu de nulle part.

Avec des personnages singuliers, portés par leurs rêves. Qui se recréent leurs propres mondes, comme un désir d’évasion au delà de la ligne des immeubles au loin.

 

Tournée

 

Tournées 2007 et 2008

Belgique

Théâtre 145, Grenoble, création / Juin 2007

Le Scarabée Chambéry / Novembre 2007

Petit Théâtre de Chavanoz – Chavanoz / Février 2008

Théâtre du Vellein, Villefontaine / février 2008

MJC Claix, Claix / Février 2008

Théâtre de la Mure – La Mure / Avril 2008

Centre culturel de Nismes (Ardennes belges, près de Couvin) / Octobre 2008

Centre culturel d’Engis (Près de Liège) / Octobre 2008

Théâtre Prémol – Grenoble (FITA Rhône-Alpes 2008) / Novembre 2008

Il y a Gaspard qui squatte une bicoque abandonnée des chemins de fer pour en faire tour à tour son château d’ancien russe blanc qu’il se dit être, et puis son navire d’ancien marin qu’il se dit être aussi, ou sa tour de garde face aux « Caterpillars » qui risquent un jour de venir attaquer, il y a moustique à côté de lui dans son mètre carré, il y a Sophie qui rêve d’amour, qui chante toute la journée « Retiens la nuit », guette tous les hommes qui passent, il y a Momo qui fixe l’horizon, qui ne parle pratiquement plus, qui regarde, regarde, et qui répète seulement qu’il attend l’équinoxe, il y a le géant qui attend le train, près des rails échoués sur le sol, pour passer de l’autre côté, derrière l’autoroute et la ligne des crêtes des immeubles, il y a Pedro, enfoncé sur sa chaise, à rire quand le géant confond une mouette avec un pigeon, il y a celle à qui on dit qu’il y aurait un bal ici, un vrai, avec peut-être les ministres et leurs hélicoptères et qui attend un officier pour danser, et celui qui la guette derrière la bicoque pour lui dire en vain qu’il l’aime, il y a celui qui passe par là, la nuit plutôt, animal blessé, il y a celle qui cherche l’équinoxe, à qui on ne dit jamais rien, il y a celle qui raconte des histoires et qui a fait croire que derrière, derrière tout ça, il y a la mer, et il y a celle qui y croit, et …

Texte édité aux éditions le Cerisier

Créé au Théâtre 145 de Grenoble en juin 2007